Fédération du Gard

Fédération du Gard
Accueil
 
 
 
 

Loi travail: Lettre aux députés gardois Mme Dumas, M. Cavard, M. Verdier, M. Dumas, M. Prat

Aux députés gardois Mme Dumas, M. Cavard, M. Verdier, M. Dumas, M. Prat

 

Aujourd’hui, mardi 3 mai, commence l’examen du projet de loi travail à l’Assemblée Nationale.

Je ne veux pas ici réécrire les raisons qui font que ce projet rencontre l’opposition de millions de Français. Vous les connaissez.

Depuis des semaines, la France connait les mobilisations sociales les plus importantes depuis la réforme des retraites imposée en son temps par Nicolas Sarkozy. Je ne doute pas qu’à l’époque vous faisiez partie des manifestants. Aujourd’hui, ces millions de Français qui refusent que la précarité soit l’horizon de leur vie, sont pour la plupart, ceux qui vous ont élu en 2012, pensant laisser derrière eux les années de recul social de la présidence Sarkozy.

Ce projet de loi ne correspond ni au programme de François Hollande, ni aux propositions que vous portiez avant votre élection. Vous n’avez pas été élu pour porter une telle attaque au Code du travail et pour détruire les avancées sociales difficilement conquises depuis plus d’un siècle.

Vous n’avez pas été élu non plus pour laisser faire la stratégie irresponsable de tension et de pourrissement de la situation que tente aujourd’hui le gouvernement. Le climat de tension sociale est aujourd’hui très inquiétant. La défiance vis-à-vis de la politique que nourrit le sentiment de trahison n’est jamais très favorable à la vie démocratique d’un pays.

A l’Assemblée, des députés de gauche, communistes, du front de gauche, écologistes et socialistes ont choisi de combattre le projet dans son ensemble pour permettre à de réelles négociations de s’ouvrir et envisager un avenir meilleur pour ceux qui aujourd’hui sont privés d’emploi, ceux qui subissent la précarité. Le retrait de ce texte est la condition pour que le dialogue s’ouvre sur de bonnes bases.

En espérant que vous saurez entendre l’expression populaire, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués. 

 

Vincent Bouget, secrétaire départemental PCF Gard

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.